Un niveau d'expérience que seul un produit de qualité peut offrir.
De solides principes de base nous permettent d'affirmer avec conviction que la qualité fait notre force.

La fiabilité d'une performance constante

Une gestion stable du papier pour empêcher l'altération des documents

Les scanners Fujitsu réunissent une variété de technologies fondamentales pour s'assurer que les produits peuvent être utilisés en toute confiance. L'une de ces technologies permet une alimentation fiable du papier. Nous nous efforçons constamment d'améliorer la fiabilité du système pour empêcher l'altération des documents précieux des utilisateurs et éviter les interruptions dans leur journée de travail.

La trajectoire directe garantit une alimentation fiable, même avec des documents froissé ou pliés, indépendamment de leur type et de leur taille.

Rouleau de freinage avec limiteur de couple intégré* Sépare efficacement les pages

Le mécanisme de séparation des pages utilisé dans nos scanners de bureau vous permet d'insérer des documents en toute confiance car les pages sont alignées contre le guide lors de l'insertion. Au cours de la numérisation, le rouleau de freinage sépare la deuxième page et les feuilles suivantes du document. Si plusieurs feuilles essaient de se charger ensemble, le rouleau s'inverse pour renvoyer les feuilles suivantes. Cela vous évite de voir votre travail interrompu par un problème de chargement de plusieurs feuilles ensemble.

* Limiteur de couple : Un mécanisme qui interrompt la transmission de l'entraînement de l'arbre au rouleau lorsqu'une force excessive est appliquée.


L'approche théorique pour dépasser le seuil des 200 feuilles

Shuichi Morikawa
au service de technologie avancée

Outre la quête d'innovations technologiques visant à améliorer l'alimentation papier, les fonctionnalités de nos scanners ont évoluées avec le temps, ce qui a créé d'importants obstacles techniques pour les ingénieurs.

Shuichi Morikawa, actuellement au service de technologie avancée, a été confronté à un problème difficile au début des années 2000, lorsqu'il travaillait sur le développement de techniques d'alimentation papier. La difficulté est née de la nécessité d'augmenter considérablement le nombre de feuilles de papier qui pouvaient être placées dans un scanner en une seule fois. Lors de la mise au point du scanner à partir de la technologie de la télécopie, vers 1986, la capacité initiale était de 50 feuilles. Bien que ce nombre ait progressivement augmenté, l'objectif du développement était, cette fois, de permettre le traitement de 200 feuilles à la fois. « Comme je ne parvenais pas à obtenir les résultats que je recherchais après avoir essayé toutes sortes de méthodes différentes, explique M. Morikawa, j'ai compris que la solution ne viendrait pas de la simple extension de la technologie existante. Malgré cela, il était hors de question que j'abandonne. »

Il s'est alors orienté vers une démarche plus académique. Vers 2005, il a rejoint l'équipe de recherche d'un professeur à l'université de la région sur les techniques d'alimentation papier. En collaboration avec un expert reconnu de la tribologie (étude des différents phénomènes qui se produisent entre deux surfaces mises en contact à travers des mécanismes tels que le frottement, l'usure et la lubrification), il a étudié la relation entre les feuilles de papier, puis entre le papier et les rouleaux d'alimentation en caoutchouc. Sur la base de cette recherche conjointe avec l'université, nous avons commencé à aborder la capacité d'alimentation selon une approche plus théorique.

Si la capacité d'alimentation papier était jusque là conçue selon les lois d'Amonton-Coulomb*, les plus couramment utilisées, il apparaissait de plus en plus évident, à mesure que l'étude avançait, que cette méthode serait insuffisante pour développer des scanners dont le mécanisme d'alimentation comprenait des rouleaux en caoutchouc élastique. En d'autres termes, il s'est avéré que le coefficient de frottement, que l'on supposait constant jusque là, variait en fonction de certains facteurs, tels que la charge et la zone de contact. En conséquence, la théorie sur laquelle reposait la conception a été totalement remise en cause et l'équipe a commencé à établir de meilleures techniques de fourniture et d'alimentation papier, notamment en examinant la façon dont le coefficient de frottement varie avec les conditions et en mettant au point leurs propres appareils de mesure.

*Lois d'Amonton-Coulomb : le frottement (résistance de la surface de contact dans le sens inverse de l'alimentation papier) est proportionnel à la charge appliquée, mais le coefficient de frottement (force de frottement/charge) reste constant.

De multiples essais jusqu'à la reproduction de la théorie

La phase de test est essentielle à la mise en place de technologies destinées à l'alimentation papier. Le mot clé dans cet exercice est « reproductibilité ». Les caractéristiques du papier comprennent la forme, la taille, l'épaisseur, l'état de la surface et la façon dont il a été stocké. Le papier peut également être sale ou froissé. L'état des rouleaux en caoutchouc présents dans le mécanisme d'alimentation varie aussi fortement en fonction de la température, de l'humidité, etc. Comme les résultats obtenus à partir de la formule dérivée théoriquement sont complètement différents en fonction des valeurs de ces facteurs, il est essentiel d'effectuer plusieurs tests qui simulent la mise en pratique dans une variété d'environnements, pour assurer le succès de l'opération en conditions réelles.

Les ingénieurs déploient des efforts ciblés pour réaliser ces tests selon un certain nombre de scénarios d'utilisation et poursuivent le développement jusqu'à ce que les résultats correspondent à la théorie. Comme l'explique M. Morikawa, à propos des techniques d'alimentation papier, « il y a beaucoup d'éléments que nous ne comprenons toujours pas, même lorsque nous abordons le sujet d'un point de vue théorique », car ce domaine offre encore beaucoup de marge de progression à l'avenir.

Facile à utiliser avec une qualité d'image fiable

Les images fournies à l'utilisateur constituent la sortie ultime du scanner d'image. Même si l'original est froissé ou taché, ou contient des couleurs d'arrière-plan qui rendent le texte difficile à lire, le scanner d'image doit tout de même convertir de manière fiable les données du document en image et offrir un niveau qualitatif qui répond aux besoins de l'utilisateur. Une haute qualité d'image fait partie de la valeur que nous nous engageons à fournir aux clients.

Des images nettes et un design compact

Le capteur CCD utilisé dans la réduction optique pour la numérisation du document original est l'une des technologies de base que Fujitsu a continué d'améliorer. Le capteur CCD, qui remplit le même rôle que l'œil humain, est un semi-conducteur composé de petits éléments appelés pixels qui détectent la lumière et la convertissent en un signal électrique.

img_core1-06
De la même façon qu'un appareil photo, afin de numériser une image proprement, il doit d'abord correctement effectuer une mise au point. Pour y parvenir, il faut une certaine profondeur (distance) entre la lentille et le sujet. Si le scanner devait être construit avec une profondeur optimale, la machine qui en résulterait serait très grande. Cependant, il est nécessaire de proposer un design compact qui trouvera sa place dans les espaces limités, au bureau comme à la maison.
Alors, comment pouvons-nous concilier une conception compacte et la nécessité d'une longue distance entre la lentille et le document ? Pour satisfaire ces objectifs contradictoires, le scanner est équipé d'un certain nombre de miroirs et est conçu de sorte que la lumière se reflète d'avant en arrière plusieurs fois lorsqu'elle se déplace du document vers la lentille, puis vers le capteur CCD. Ce trajet lumineux complexe fournit un moyen d'obtenir des images nettes de haute qualité dans un petit appareil.

L'optique, une riche source d'innovation

Un élément important pour obtenir des images de qualité dans un format compact est l'objectif lui-même. Au lieu d'utiliser une lentille sphérique classique, l'objectif intégré au capteur CCD utilisé dans le système optique est asphérique avec un profil en pente douce. Avec une lentille sphérique, la distorsion augmente vers les bords du document, rendant la zone plus floue et plus sombre. L'utilisation d'une lentille asphérique minimise la distorsion et permet une conception plus compacte, avec une distance plus courte jusqu'au document.

Nos ingénieurs ont également proposé une nouvelle approche de l'éclairage. Si l'éclairage varie infailliblement entre le centre et les bords du document lorsque ce dernier est éclairé de manière directe, il est possible de produire un éclairage uniforme en appliquant une lumière indirecte, qui est émise ailleurs et se reflète sur le document.

Une technologie de pointe pour donner vie aux grandes idées

Si l'angle du miroir est dévié, même très légèrement, lors de l'assemblage, la mise au point ne sera pas correcte. Comme les miroirs (en verre) et les supports (en plastique) sont faits de matériaux différents, ils présentent des caractéristiques distinctes, telles que le degré de contraction thermique, qui sont susceptibles de causer certains problèmes. Pour remédier à cette situation, il est nécessaire de recourir à une technologie qui s'appuie sur une vaste expérience.

Affûtée pendant de nombreuses années, notre compétence en matière de conception de systèmes optiques de réduction est la technologie fondamentale qui nous distingue de nos concurrents.

Réglage automatique du « blanc » pour maintenir une qualité d'image uniforme dans toutes les situations

La série fi* permet d'obtenir une qualité d'image uniforme en utilisant le blanc comme couleur d'arrière-plan pour le document original avant et pendant la numérisation, puis en ajustant la sortie du capteur de numérisation pour éliminer l'influence des modifications d'éléments comme la température de l'air ou l'éclairage LED.
Lors de l'exécution d'opérations telles que le recadrage automatique de l'image en fonction de la taille de la page ou de la correction de l'orientation de l'image, la couleur d'arrière-plan se modifie automatiquement en noir afin de mieux détecter les bords du papier et de fournir des résultats plus précis.

* A l'exception des modèles fi-7030 et fi-65F


De images prêtes à être exploité avec PaperStream IP

Une fois que vous avez obtenu une image propre, sans distorsion, quelle est la meilleure façon de la mettre à disposition de l'utilisateur dans un format simple à utiliser ? Fujitsu a développé son propre pilote de scanner PaperStream IP afin de fournir automatiquement un traitement d'image optimal et, depuis 2013, il l'a inclus dans sa gamme de scanners fi Series destinée aux professionnels. Le travail se poursuit avec de nouveaux développements et améliorations, toujours dans une perspective centrée sur le client.

Les hautes performances du pilote s'illustrent notamment à travers la génération d'images monochromes. Le texte est plus facile à lire sur les images monochromes que sur les images en couleur. De plus, le mode monochrome utilise beaucoup moins de données, ce qui le rend plus adapté à certaines applications, comme la numérisation d'un grand nombre de documents. Contrairement aux images en couleur dans lesquelles le rouge, le vert et le bleu comprennent chacun 256 nuances, le monochrome représente le noir et le blanc sous la forme de deux valeurs, 0 ou 1. Bien que la taille des données est extrêmement faible, un haut niveau de technologie est nécessaire pour trouver des moyens de produire des images lisibles.


Les ingénieurs ont porté leur attention sur le fait que le texte présente une densité d'informations plus élevée que l'arrière-plan. Ils ont réussi à produire des images monochromes très lisibles grâce à un traitement qui met l'accent sur les zones à forte densité et épure les zones à faible densité. Cette technique a permis d'utiliser la reconnaissance optique de caractères (OCR) pour numériser du texte dans les parties ombrées, un procédé difficile à réaliser par le passé. Ils ont également intégré une variété de techniques exclusives afin d'améliorer considérablement la précision de l'OCR, y compris en ajustant l'épaisseur des lignes des caractères irréguliers ou en éliminant certains éléments comme les plis dans le papier ou les motifs d'arrière-plan.

PaperStream IP was subjected to rigorous usability assessments during development. A long two-year period was spent gathering feedback from customers and making improvements. A wide variety of functions were incorporated to make it simple for anyone to

Au cours de son développement, le PaperStream IP a été soumis à des tests rigoureux pour évaluer sa facilité d'utilisation. Une longue période de deux ans a été utilisée pour recueillir les commentaires des clients et apporter des améliorations. Un grand nombre de fonctions ont été intégrées pour rendre la production d'images de haute qualité accessible à tous, notamment grâce à des boîtes de dialogue intuitives et une fonction de numérisation assistée qui permet de choisir la meilleure option parmi différents résultats de traitement d'images sans avoir à effectuer des paramétrages complexes.

Simple et facile à utiliser

Top of Page